Après avoir passé plus d’une vingtaine d’années à servir des compagnies de transport comme Air Afrique et Air France, Claude Éliane Bonkoungou s’est lancé dans les affaires en 2000 en créant une agence de voyage. Aujourd’hui, son entreprise « Élite Voyage » figure parmi les trois meilleures de la place.

Difficile d’avoir un rendez-vous avec cette femme à plusieurs casquettes. Après quelques tentatives manquées, nous voilà enfin face à Claude Éliane Bonkoungou. C’est dans un bureau visiblement resplendissant en plein cœur de la capitale burkinabè qu’elle nous reçoit.
L’air taciturne, entre quelques deux mots, Éliane Bonkoungou fait comprendre que l’idée d’une interview avec la presse ne l’enchante pas. « J’évite de parler de moi », nous fait-elle savoir ». Elle ne finit par céder que lorsque nous lui faisons comprendre que son exemple peut être un stimulant pour dans milliers de jeunes filles.
L’idée de créer une entreprise est née depuis l’université. « Je faisais partie d’une promotion que l’État devrait accompagner à la sortie afin que chacun puisse créer son entreprise. Et ce projet a échoué. Comme on avait mis cela dans notre tête, on était décidé à aller jusqu’au bout. C’est-à- dire même sans l’aide de l’État ».
Si certains de ses promotionnaires se sont du coup « jeter à l’eau » en créant leur propre structure, Éliane Bonkoungou a, quant à elle, d’abord monnayé ses compétences ailleurs avant de se décider.
Première burkinabè à l’Union des Transports Aériens.

Avant d’aller faire son service militaire, Éliane a travaillé deux ans durant à la compagnie Air Afrique. Pendant qu’elle faisait le SERNAPO, l’ancêtre du Service National du Développement(SND), elle fut recrutée par UTA, une société qui desservait l’Afrique de l’Ouest. « J’étais la première femme burkinabè à y être embauchée et UTA par la suite a été racheté par Air France », confie-t-elle.
En dépit de cette carrière brillante qui s’offrait à elle, l’idée de posséder sa propre entreprise la hantait davantage C’est ainsi que dès 2000, elle lance les activités de Élite Voyage avec un associé, Léonce Diarra.
Élite Voyage comme l’indique Éliane, est spécialisé dans la promotion des produits des compagnies aériennes, c’est-à-dire la vente des billets d’avion, la vente de la qualité de leur service. « Les compagnie nous contactent quand elles ont de nouveaux produits. En plus des billets d’avion, on fait la location des voitures, le transfert d’argent et l’organisation du pèlerinage catholique » raconte-t-elle.

Avec la volonté et le dévouement, Élite Voyage figure parmi les trois meilleures agences du pays. Malgré ces efforts forts remarquables, Éliane confie que le chiffre d’affaire de la société est en baisse depuis un certain temps. La cause : la « menace djihadiste ». « Nous avons assisté à 60% de baisse de notre chiffre d’affaire depuis 2014».
Mais la chef d’entreprise ne baisse pas les bras. Elle tente de diversifier ses sources de revenus en ouvrant un magasin de chaussure pour les grandes tailles et bien d’autres projets.